Critique de A Bastard Child par Maelle Leroi

Si vous pensiez que Cosette avait eu une enfance misérable, vos convictions changeront certainement après le visionnage de ce film…

« A Bastard Child » est un documentaire suédois réalisé par Knutte Wester en 2016. Le réalisateur y met en scène la malheureuse enfance de sa grand-mère. Laissée par sa mère, trimbalée de familles en familles; ce moyen-métrage est réel et avant tout très personnel puisque c’est sans filtres que cette dernière racontait ses histoires à son petit fils. Comme Knutte Wester le précise, il ne pouvait pas concevoir pour son premier film de ne pas partager avec les spectateurs ce récit poignant. Outre cette tragédie qui nous prend par les tripes, l’utilisation d’images d’archives et surtout des propres tableaux de Wester apporte une touche d’originalité très appréciable et nous fait vaciller dans une autre époque, celle du Stockholm de 1909 à travers les yeux d’une petite fille pauvre. Notons aussi le décalage entre les paroles et les sous-titres qui nous plonge toujours plus dans une nouvelle culture. Les subtiles bruits de fond rythment les émotions ressenties par les personnages comme par exemple l’ocarina joué par la fillette.

N’attendez pas un instant de plus, ce film en touchera plus d’un.

Pour ma part, c’est avec plaisir que je découvrirais un prochain projet de cet artiste

Leroi Maelle
Lycée Raymond Queneau (Yvetot)

A propos de Alexandre Agnes