« Mickey and the bear », par Jules du lycée Mermoz à Vire

Mickey and the Bear 

 Une jeune fille autonome au caractère bien trempé s’occupe de son père (vétéran de la bataille de Falouga en Irak ) souffrant de syndrome post traumatique : accès de colère et nervosité. Une fois sa majorité atteinte elle continue de s’occuper de son père pendant un temps avant de …
En ce qui concerne la réalisation, je trouve que ce film est captivant aussi bien sur le plan musical que visuel avec plus de 22 musiques introduisant différents moments du film ce qui, en plus des prises de vue magnifiques (ex: paysage, plongée dans la scène, cadrage en mouvement. Je trouve ces images captivantes. Sur un plan culturel et cinématographique le traumatisme du père me rappelle fortement celui du lieutenant Dane dans » Forest Gump « . Mais on peut aussi remarquer la ressemblance entre Mickey et « Gilbert Grape » qui tout comme Mickey doit prendre soin de sa famille et subvenir à ses besoins. Pour ma part, j’ai trouvé ce film captivant et prenant car tout au long de cette œuvre on se met facilement à la place de Mickey qui, même si elle doit s’occuper de son père, reste une fille avec des rêves et des envies.

A propos de webjournaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.