El motoarrebatador, le premier contraste de ce festival ?

El motoarrebatador. Un titre compliqué pour un synopsis simple. En effet, ce film inspiré en partie de faits réels, relate l’histoire d’un voleur à moto,Miguel,  lors de la grève des policiers à Tucuman en Argentine, période d’anarchie. Miguel, un jour vole avec son partenaire, le sac à main d’une dame âgée, Elena Suarez. Évidemment, les choses ne se passent pas comme prévu, et la dame est gravement blessée. Pris de remords, Miguel reviendra alors au chevet de la dame et la soutiendra dans sa convalescence en se faisant passer pour le neveu de son amie, en effet, Elena est devenue amnésique.  Comprenant le role qu’il joue, et les risques qu’il encourt, il soutiendra Elena dans son combat malgré la sombre verité qui menace de s’abattre.

Ce film est en réalité plus complexe qu’il n’y paraît, cette histoire de rédemption pose certaines questions justes comme la position du bien et du mal en chacun de nous, c’est Miguel qui fait figure d’exact contraste interne entre ces deux extrêmes. Miguel, personnage assez intéressant puisque peu expressif, laissant au spectateur le choix de se faire sa propre opinion : lâche et courageux à la fois car revenu sur ses actes au risque de l’arrestation. Ce scénario cache donc une certaine complexité et suscite des débats internes, malgrés certaines lenteurs parfois lourdes. Cela se ressent notamment à cause du faible nombre de personnages et de leur inexpressivité pour un aussi  long film.

Cela n’en reste pas moins un film intéressant dans la problématique soulevée et dans son propos… A regarder un dimanche apres midi. 

Hugo Maze, Hassana chati

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.