La jungle de Calais, des témoignages poignants

Les Enfants de la jungle, un film réalisé par Thomas Dandois et Stéphane Marchetti, Compétition courts et moyens métrages.

Les enfants de la jungle évoque la jungle de Calais. Pour ce faire, les réalisateurs utilisent un ensemble de témoignages.

L’ idée du film est venue d’une avocate spécialiste dans les droits juridiques des immigrés qui, un jour, a vu une enfant âgée de 8 ans perdue dans ce bidonville sans aucune aide. La difficulté du film a été d’établir un contact avec les enfants afin de recueillir leurs témoignages.

Cela s’avère difficile d’autant plus que les enfants n’ont eu aucune aide de la part de l’État Français et que beaucoup de journalistes ont déjà fait des témoignages douteux sans aucune compassion. A cela s’ajoute les blessures du passé.

Par ailleurs, il n’y a aucun témoignage de filles ou de femmes car elles se cachent pour éviter les violences sexuelles et elles n’ont pas le droit d’être mélangées aux hommes.

Ce film dénonce la situation de Calais et encore plus la vie difficile et l’isolement des mineurs. Le but du film est de dénoncer les conditions de vie et les dangers encourus par les enfants, ceci afin que les politiques agissent.

En outre, comme l’état ferme les yeux, quelques associations de bénévoles agissent

afin de donner un repas par jour, improviser une école, informer les réfugiés sur leurs droits, se substituant ainsi à l’état.

Le but des témoignages est d’humaniser les enfants. Chaque personne est unique, chaque histoire a sa singularité. Il s’agit donc ici de montrer une situation personnelle avec la compassion qui l’accompagne et non une généralité trop souvent présentée par les médias. A la fin de chaque histoire, on peut ainsi voir un bénévole essayant d’arranger la situation des jeunes enfants.

Nous avons vu cinq témoignages poignants et bouleversants. Nous éprouvons de la peine à imaginer la vie des 2000 autres enfants présents dans le camp.

Que peut-on ajouter ? Il n’y a pas grand chose à dire lorsqu’on pense qu’environ 10 000 mineurs ont complètement disparu de la circulation.

Baptiste, Alix, Bastien ,Lauhdry, Nicolas, Martin, Benjamin. Web reporters du lycée Anguier de Eu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *