Heartstone, critique par Justine Stephan

Un long-métrage prenant, des plans à l’histoire : HeartStone, réalisé en 2016  en Islande par un réalisateur originaire de l’ile ; Gudmundur Arnar Gudmundsson. Un village isolé, des paysages volcaniques majestueux, des adolescents dans la fleur de l’âge, voila les ingrédients principaux de ce film qui donne envie de revivre ses premiers émois.

Les paysages profonds ainsi que paradoxalement les gros plans d’une beauté qui laisse sans mots de ces deux excellents jeunes acteurs, donne l’impression d’être là-bas avec eux, au-delà de l’écran du cinéma. Le dénouement arrive à point puisqu’il parait inattendu lorsque la joie des amitiés & amour de Thor, Christian, Beth & Hanna était à son apogée. On vit tout intensément avec eux, on sourit avec eux, on pleure avec eux, on respire la liberté dans les champs de hautes herbes désert avec eux. 129 minutes d’évasion déjà récompensé par la Mostra de Venise en 2016 & par le festival des premiers plans d’Angers en 2017 bien que ça sortie nationale est prévue le 27 décembre 2017. 

Justine STEPHAN

HEARTSTONE / A Film By Gudmundur Arnar Gudmundsson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *