Dans le grenier du projectionniste

Du haut de nos 17 ans, enchantés par de nombreux films ayant bercé notre enfance, qui n’a jamais rêvé de visiter une cabine de projection ? Notre rêve a été réalisé !

En effet, nous avons pu rentrer dans ces cabines. Ces cabines n’étant pas délimité par des murs, nous avons pu voir les outils de projection. Que ce soit la luminosité de l’écran, l’égaliseur, le système 3D ou la table de mixage, chaque film est différent pour le projectionniste. Quelques mémoires d’un ancien temps, des vingtaines de bobines sur une armoire à côté de la salle de contrôle. Cela nous rappelant qu’une nouvelle ère est arrivé pour l’industrie du cinéma: l’ère du numérique.

Eric, le projectionniste nous expliqua qu’avant le numérique une trentaine de fils parcouraient les plafonds afin de pouvoir diffuser le plus de films en même temps, la numérisation a permis de faciliter le transit de film, des bobines nous sommes passés au disques durs externes. Cette visite nous a permis de découvrir une chose, si la numérisation n’a pas apporté de grands changements dans les salles obscures, elle a permis d’améliorer nettement le travail des projectionnistes.

                                

Le projecteur avec son casier 3D à l’avant                       Les anciennes bobines de films

La cabine de projection

 

Théo Bourgeois, Hugo Maze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.