Diamond Island

réalisateur : Davy Chou

pays : Allemagne France Cambodge

genre : fiction

Bora un jeu cambodgien de 18 ans quitte son village pour travailler en ville sur le chantier de Diamond Island, un projet titanesque destiné aux plus riches. Il va rencontrer alors d’autres jeunes et fréquenter un tout nouveau milieu…

Diamond Island est est un film qui traite de questions sociales : l’asservissement d’ouvriers pour un projet pharaonique destiné aux plus aisés, le point de vue de personnes pauvres sur les plus riches.

Le personnage de Bora est au cœur de cette différence de classe sociale. Il alterne entre une vie de jeune ouvrier défavorisé et exploité mais baigné par une atmosphère de grande fraternité et une vie de jeune homme plus fortuné et plus libre mais tout de même très asservi par le soucis de l’image qu’il dégage.

Les problème sociaux sont présentés sans réellement prendre partie on nous présente le contraste entre riches et pauvres qui nous fais nous poser des questions sur cette inégalité sans spécialement mètre un catégorie plus en avant que l’autre on se demande surtout si l’argent peut elle réellement apporter le bonheur tout en préservant le sentiment d’une jeunesse paisible.

Bora est confrontée a ses choix et ses doutes sur le pouvoir de l’argent la jeunesse, l’amitié, l’amour fessant de lui un personnage intéressant et attachant.

Ce dernier est entouré par de nombreux autres personnages ayant chacun leur rôle à jouer

le tout interprété par des acteurs au jeu très satisfaisant.

La mise en en scène dans ce film à un rôle très important de par sa symbolique comme celle entre le jour et la nuit signifiant le fait que Bora ne sait pas où il est à sa place mais aussi de par sont esthétique avec des couleurs et des lumières comme par exemple sur les plans nous présentant la ville de nuit.

Cette esthétique nous offre une ambiance particulière que l’on retrouve tout le long du film et dont on se lasse pas.

Ce film nous immerge dans un Cambodge moderne qui nous fait nous poser des questions importantes, le tout mis en scène avec un style attachant et un jeu d’acteur réussi. Ce film est un vraie réussite sur de nombreux points, ce qui nous offre un long métrage agréable et difficilement oubliable.

 

Maël QUERON, Lycée Senghor

A propos de Pole médias