Sur la planche, de Leila Kilani

Le film débute par un flashback où l’on voit Badia se faire arrêter, puis on peut voir les causes de cette arrestation. « Sur la planche » parle de l’histoire de jeunes ouvrières marocaines qui commettent des vols pour se sortir de la misère. Badia n’assume pas n’être qu’une ouvrière décortiqueuse de crevettes (« femme-crevette »), à tel point qu’elle se récure l’épiderme jusqu’au sang après le travail. Si elle était une crevette, elle s’éplucherait elle-même ! Elle insinue être dans le textile mais toutes ses combines, ses vols, ses mensonges vont se retourner contre elle, et la mener à sa « chute ». Badia vole de plus en plus, se méfie de ses amis, se recroqueville au point de se méfier d’elle-même, ce qui la mène dans l’impasse… Mais avec une rageuse envie de s’en sortir, une énergie farouche pour jouir de sa liberté.

Julien Corroyer

2 réflexions au sujet de « Sur la planche, de Leila Kilani »

Les commentaires sont fermés.