Sira : Etre une femme dans le Sahel et faire face au terrorisme religieux.

Etre une femme dans le Sahel et faire face au terrorisme religieux.

Voilà le sujet principal du film d’Appoline Traoré.

Sira, « la première fille », est enlevée, violée et abandonnée comme morte dans le désert. Les hommes de sa tribu ont également été massacrés. A partir de ce pitch, la réalisatrice aborde de nombreuses questions sur la condition féminine. Peut-être que son envie d’aborder trop d’aspects de ce vaste sujet, noie son film sous trop d’informations. Cette profusion d’informations enlève une certaine force à son propos cinématographique. Voire même, certaines scènes se trouvent déconnectées du reste du film comme un placebo. Recentrer le sujet sur une partie aurait permis de dynamiser le propos. C’est bien dommage car il y a de belles scènes, de très beaux moments, des paysages sublimés par la photographie et quelques dialogues percutants.

Au final, nous restons sur notre faim à cause de la dispersion de ce discours.

Sylvain L.

A propos de Jeunes critiques

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.